5 petits gestes pour une pratique du numérique plus responsable

Actualités

5 gestes à adopter pour une pratique du numérique plus responsable

arbre en fond d'écran d'un ordinateur

Ce n’est plus un secret pour personne : le numérique impacte lourdement l’environnement, et les enjeux climatiques actuels doivent nous contraindre à produire un effort global concernant nos consommations. Pourtant, la majeure partie des usagers du numérique sont relativement mal informés vis-à-vis de son impact sur l’environnement. 

Afin de lutter contre ce phénomène, nous allons passer en revue quelques gestes simples à adopter pour utiliser le numérique de façon plus responsable.

Prendre conscience de l’impact du numérique

4 principaux facteurs entrent en compte en termes d’effets directs sur la production de gaz à effets de serre :

  • la production de nos équipements : selon l’ADEME, 62,5 millions de tonnes de ressources sont utilisées chaque année en France pour fabriquer smartphones, télévisions, ordinateurs et autres machines.
  • le transport des marchandises nécessaires à leur conception.
  • l’utilisation quotidienne de ces équipements, principalement liée à la consommation électrique nécessaire pour stocker les données et recharger les appareils.
  • la création de déchets liée à ces mêmes équipements (environ 20 millions de tonnes par année en France).

Répandre l’information et sensibiliser les gens autour de vous est l’une des premières actions que vous pouvez mettre en place afin de tendre vers une utilisation du numérique plus responsable.

Faire durer ses équipements

Si l’utilisation quotidienne de nos équipements numériques doit être maîtrisée, c’est bien la production de ces équipements qui reste le principal facteur de pollution. Si l’on prend l’exemple d’un smartphone, nous savons que 80 à 90% de l’énergie nécessaire dans son cycle de vie est utilisée pour sa fabrication.

En utilisant nos appareils de sorte à prolonger leur durée de vie, et en favorisant le remplacement de pièces ou le reconditionné plutôt que le neuf, nous reculons ainsi le cycle de production des nouveaux appareils, et évitons une consommation d’énergie importante et non nécessaire.

Pour information, le gouvernement a mis en place le dispositif “Longue vie aux objets”, sur lequel vous pourrez trouver toutes les recommandations nécessaires.

Nettoyer sa boîte mail

Les mails représentent également une part non négligeable de la pollution générée par le numérique. Afin de limiter leur impact, plusieurs habitudes peuvent être prises quant à leur utilisation quotidienne :

  • éviter la multiplication de pièces jointes lorsque ce n’est pas nécessaire
  • supprimer les spams et les mails très anciens qui restent stockés inutilement
  • se désabonner des newsletters que vous ne consultez jamais
  • restreindre ses listes de diffusion aux destinataires pertinents
  • éviter de mettre en copie un grand nombre de personnes, car l’email envoyé sera stocké sur la boîte de chacune d’entre elles

Ces règles sont valables pour votre messagerie personnelle comme pour vos échanges professionnels, prenez le temps de les adopter !

Eteindre les appareils non utilisés

Les box internet et les ordinateurs sont des outils que nous n’utilisons pas constamment. Pourtant, nous avons généralement tendance à les laisser allumer en permanence. Prendre l’habitude de mettre en veille les appareils électroniques non utilisés, c’est à la fois un bon geste pour la planète et pour votre portefeuille.

Bien entendu, il est également préférable de faire attention à ne pas multiplier les appareils et les écrans, et plus généralement de n’acheter que le matériel dont vous avez réellement besoin.

Modifier ses usages au quotidien

Privilégier le Wi-Fi à la 4G ; diminuer légèrement le niveau de qualité des vidéos ; limiter l’utilisation du streaming vidéo et les visioconférences, ne pas imprimer à tout va… Tous ces petits gestes permettent également de contribuer, à votre échelle, à la diminution de l’impact du numérique sur l’environnement. Partagez tous ces petits réflexes autour de vous !

Pour conclure, il est bon de rappeler que concilier le numérique et la transition écologique n’est pas impossible, tant que chacun s’engage à se responsabiliser.

Pour aller dans ce sens, nous avons développé chez Viaduc la création de sites web éco-responsables moins énergivores, et nous nous engageons dans une démarche durable de préservation des ressources naturelles par le biais de Ma Grande Forêt.

Articles similaires

Viaduc votre lien internet